se connecter

Escape Guide a testé “L’affaire Robert Hart” de Quest Agency à Nice

2 Rue d'Alger, 06000 Nice, France

Et c’était renversant ! Fraîchement installé dans la région, l’escape game Quest Agency mêle savamment les genres fantastique, horreur et science-fiction propres à l’univers de Lovecraft dont il s’est inspiré. Et si les énigmes nous ont donné quelques sueurs froides, nos cerveaux, eux, étaient en ébullition. Peut-être était-ce pour maintenir l’équilibre de notre santé mentale ? Quoiqu’il en soit, nous avions une mission : récupérer les récentes découvertes du professeur Hart qui semble avoir perdu la tête suite à sa dernière expédition et qui refuse de sortir de chez lui. Déterminés, nous sommes prêts à en savoir plus sur cette mystérieuse affaire...

Un scénario bien ficelé

À notre arrivée dans le bureau du professeur, chaque élément semble être à sa place. Un leurre qui cache en fait une réalité plus désordonnée. On sent que la folie nous guette et prend de plus en plus d’espace au fil de notre avancée dans le jeu. Les fouilles commencent et l’histoire se dessine peu à peu. On rentre subtilement dans le scénario avec des énigmes qui s’imbriquent de manière cohérente et qui permettent d’en savoir davantage sur le vrai visage du Professeur Hart. Le passage d’une étape à l’autre est finement maîtrisé et on monte en intensité sans même s’en apercevoir (c’est un peu ça la folie non ?). Tout dans la salle semble avoir été conçu pour retourner la cervelle des joueurs et c’est réussi, pile dans le thème, bam !

Des énigmes intéressantes et originales

Côté énigmes, c’était varié et c’est tout ce qu’on aime : du classique, du compliqué, de l’innovant, du bluffant, beaucoup de bluffant, pour notre plus grand plaisir ! Un seul petit hic (parce qu’il fallait trouver au moins quelque chose à redire) : peut être un peu trop de codes. Un détail que l’on oublie vite avec des énigmes hyper bien travaillées, originales et qui coïncident pleinement avec le scénario.




dsa
das

Des décors très réussis

À peine entrés dans la salle, nous sommes transportés dans les années 1930. Du bois, des beaux objets d’époque, des vieux livres encore poussiéreux et délicatement posés sur une étagère, les éléments de la salle sont en totale harmonie et offrent une ambiance à la fois soignée et raffinée. On sent que les décors sont authentiques et ont été bien pensés. Mention spéciale pour le gramophone, qui, il faut le dire, donne un charme fou au bureau du professeur.




Un game master irréprochable

Nous avons été très bien accueillis par Lilly et Greg, les fondateurs de l'enseigne. Confortablement assis dans des canapés avec bonbons et boissons (on le dit pour la rime mais aussi parce que c’était cool), nous avons très vite été captivés par la prestation de Lilly lors du brief, qui a su nous plonger rapidement dans l’histoire et l’univers de la salle. C’est avec beaucoup d’humour et une graine de folie propre au scénario qu’elle nous a accompagné tout au long du jeu et c’était vraiment plaisant. Bienveillante, Lilly nous a donné des indices au bon moment et avec subtilité (parce que, qu’on se le dise, ça aurait été beaucoup moins drôle d’avoir les solutions servies, comme ça, sur un plateau), Bravo Lilly !


Une immersion progressive

Malgré des débuts timides à notre entrée dans la salle, nous avons ensuite été agréablement surpris par la manière dont nous sommes passés d’une étape à l’autre. Nous avons vécu une large palette d’émotions avec beaucoup de surprises tout au long du jeu !